Le corps du père

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

2/9/2010

Il faut bien commencer par quelque chose. Alors je commence par ce que je viens d’entendre. La possibilité pour les enfants nés d’un don de sperme de connaître leur donneur. Peut-on l’appeler le père réel ?

« Je veux voir à qui je ressemble » , parole d’enfants adoptés, et sûrement celle encore inaudible d’enfants né d’un père donateur. Déjà dire « père » pour le donateur semble incongru. Tout cela parce que on nous a seriné qu’il n’y avait d’important que le père symbolique. Quand on creuse et que l’on apporte des cas concrets, les cartes se brouillent. Alors je propose de remonter au père réel, et si une telle chose existe, alors c’est quoi ? c’est qui ? Ca sert à quoi ?

La ressemblance provient en partie d’identifications, et ça peut aller très loin, mais aussi , il ne faut pas le nier comme le font certains, elle nous vient de nos cellules, qu’on le veuille ou non. En tenir compte est-ce  réducteur ?

Voilà pour aujourd’hui, la question reviendra à l’ordre du jour, un jour.

RZ

Laisser un commentaire